Le Gras est-il mauvais pour la santé et fait-il grossir ?

hamburger-2683042_960_720

Le Gras est-il mauvais pour la santé et fait-il grossir ?

Manger gras ne vous rend pas gras.  C’est l’excès de calories absorbées par rapport aux calories dépensées et l’index glycémique élevé des repas qui font grossir.

De tous les aliments, ce sont les sucres et les féculents (glucides) qui font le plus grossir ;  ils perturbent le métabolisme et l’appétit ; or la plupart des produits issus de la grande distribution sont chargés de sucres cachés, et les produits « light » contiennent moins de graisse mais plus de sucre, ou des édulcorants très mauvais pour la santé.

Les enfants en surpoids sont trois fois plus nombreux qu’avant, pour la simple raison qu’ils mangent plus de sucre sous formes de céréales, de féculents, qui sont des produits présentés comme bons pour la santé car faibles en graisses. Dans les cliniques pour obèses on trouve des enfants de 8 à 10 ans avec un taux de lipides à la hauteur de ceux des sexagénaires. Ces enfants sont atteints de maladies de gérontologie et présentent déjà du diabète de type 2: ils vont perdre 20 à 30 ans de vie : ils seront atteints soit d’AVC, soit d’attaque cardiaque, soit de cancer, ou tomberont dans la démence.

Le mythe du gras qui fait grossir est encore bien présent: on apprend toujours qu’un gramme de lipide contient deux fois plus de calories qu’un gramme de glucides et que pour réduire son apport en calories le plus efficace est de réduire les graisses.

La consigne numéro un pour rester en  bonne santé est de ne pas manger trop gras.

Mais de quel gras parlons-nous?

Les gras trans que l’on trouve dans les aliments de fabrication industrielle sont dangereux pour la santé.

Petit rappel : un gras trans est obtenu à partir d’huiles industrielles insaturées et chauffées, ce qui va modifier la configuration moléculaire des acides gras insaturés. On obtient ainsi  des huiles de mauvaise qualité, hydrogénées, appelées gras trans, qui permettent de confectionner, à partir d’huiles végétales insaturées des margarines plus ou moins solides à température ambiante, qui peuvent tolérer des hautes températures de cuisson.

On les retrouve dans les fritures, les plats cuisinés, les biscuits, les pâtes à tarte toutes prêtes… 


Elles sont mauvaises pour la santé car elles favorisent l’ inflammation alors que les bonnes graisses

comme les acides gras oméga 3 (poissons gras), les huiles de colza, de lin, les oléagineux (amandes, noix), les oméga 9 (huile d’olive) sont excellentes pour la santé et les graisses saturées qui ont mauvaise presse (beurre, crème, saindoux, graisse de porc, de boeuf, de canard, d’oie) doivent aussi être consommées mais  de façon contrôlée car elles constituent une grande partie des membranes cellulaires et sont aussi indispensables.

N´oublions pas les graisses saturées végétales  comme l´huile de noix de coco, excellente pour la santé et qui est une bien meilleure source d’énergie que les glucides dits lents, mais ayant un fort index glycémique.

 Les graisses saturées nourrissent le muscle cardiaque, favorisent l’assimilation du calcium dans les os. Elles permettent au foie d´éliminer les graisses, protègent des effets néfastes des toxines.

Ce sont encore les acides gras qui signifient à notre cerveau que nous pouvons sortir de table et que nous sommes repus.

A quoi sert le cholestérol?

Le gras constitue 50% du poids du cerveau et est un constituant majeur de nos membranes cellulaires. Le cerveau a donc un grand besoin de gras et compte sur un apport en cholestérol véhiculé dans le sang par une protéine appelé LDL. En réalité le LDL(appelé mauvais cholestérol)  n’ est pas une molécule bonne ou mauvaise, il capture le cholestérol et le transporte aux neurones.

On sait aujourd’hui que les personnes ayant un faible taux de cholestérol encourent plus de risques de souffrir de problèmes neurologiques ou de démence que celles ayant un taux de cholestérol plus élevé.

Il agit comme anti-oxydant et est précurseur d’éléments tels que la vitamine D ; il permet la synthèse de certaines hormones, notamment les hormones sexuelles.

On l’accuse injustement d’être à l’origine des maladies coronariennes.

Mais en fait c’est le LDL, oxydé notamment  à cause du glucose, qui est dangereux pour la santé.

Il faut savoir que 80 % du cholestérol est endogène, c’est à dire fabriqué par le foie, et que seulement 20 % est apporté par l’alimentation. Et lorsqu’ on en consomme trop peu, le foie en produit plus, tandis que les omégas 3 consommés régulièrement vont faire baisser la cholestérolémie..

(Je vous conseille de lire: Mensonge et propagande du docteur Michel de Lorgeril, chercheur au CNRS)

Vous aurez donc compris que l’on se trompe d’ennemi et que les véritables poisons pour l’organisme sont les glucides. Ils poussent le pancréas à secréter de l’insuline qui fait pénétrer ce glucose dans les cellules hépatiques et musculaires où il est stocké sous forme de glycogène. L’insuline convertit le glucose en graisse quand foie et muscles ne peuvent plus le stocker. D’ailleurs les éleveurs nourrissent leurs bêtes avec des céréales ce qui les fait engraisser beaucoup plus vite.

C’est pourquoi une alimentation faible en glucides s’accompagne d’une perte de poids, et fait aussi baisser le taux de sucre dans le sang chez les diabétiques.

Remplacer les  glucides par des graisses est la méthode la plus efficace pour traiter le diabète de type2.

Et quand l’alimentation est riche en glucides, le pancréas secrète de l’ insuline qui ralentit et empêche la dégradation des graisses. Il faut savoir qu’une canette de coca ou autre soda contient 39 g de sucre, ce qui correspond à 10 cuillères à café bombées: beaucoup de personnes consomment deux canettes par jour soit 20 cuillères à café de sucre… pauvre pancréas.

 Le sucre est classé drogue douce ; mais il n’en reste pas moins une addiction : en particulier, il affecte une zone de récompense du cerveau, la même zone que la cocaïne, la nicotine, les amphétamines… Plus on en consomme, et plus la dopamine du cerveau en redemande pour obtenir le même bien-être ; cette escalade est suivie d’ une lente descente aux enfers…

Le sucre provoque donc une addiction.

De plus il favorise l’implantation de mauvaises bactéries intestinales qui favoriseraient les comportements agressifs.

Donc ne nous trompons pas d’ennemi et le mieux pour être en bonne santé est de changer ses habitudes alimentaires en réduisant l’apport glycémique de ses repas et en favorisant l’apport de bonnes sources de graisse : poissons gras, oléagineux, huiles de premières pression à froid en choisissant des viandes non engraissées au maïs mais ayant mangé de l´herbe.

Écrire un commentaire