Immunité et Echinacée

Bonjour à tous, en ce début novembre, je vais continuer à vous parler d’immunité et des plantes qui peuvent vous aider. Lors de mon dernier article je vous ai parlé de l‘Astragale de Chine, grande plante de l’immunité et de la prévention. Aujourd’hui je vais vous parler de l‘Echinacée et voir ce qui différencie ces deux plantes.
On trouve beaucoup d’articles parlant de l’Echinacée purpura comme de la grande plante de l’immunité qui va servir à prévenir et guérir tous les maux de l’hiver, en fait elle est souvent mal utilisée et c’est un peu plus complexe.
Je vais donc voir avec vous ses avantages, quand et comment l’utiliser.
Un peu d’histoire: C’est une plante qui nous vient d’Amérique du Nord, très utilisée notamment par les indiens Cheyennes. Ils s’en servaient pour soigner les infections respiratoires, les angines, les douleurs dentaires, et même les morsures de serpent ou d’araignée. Elle était considérée comme un remède miracle. Elle s’est fait connaître chez nous dans les années 1800. Tout d’abord aux Etats unis ou les amérindiens transmirent leur savoir à un médecin qui ensuite transmit à d’autres.
Il y a différents échinacées: l’ augustifolia, le palida et le purpurea, le dernier est le plus utilisé sur le marché mais les trois formes sont valables et peuvent pour les jardiniers se cultiver.
C’est une plante qui fait merveille non pas pour stimuler le système immunitaire d’une personne qui veut juste éviter les rhumes et petits inconvénients de l’hiver, mais elle s’adresse à ceux qui ont un système immunitaire faible avec peu de globules blancs, en gros aux personnes qui tombent souvent malades, qui sont fatigués, épuisés, qui ont trop de travail, des soucis familiaux, personnels…
Là , elle sera intéresante en prévention, autrement l’Astragale sera beaucoup mieux adaptée.
Ou bien, elle peut faire merveille si elle est prise au début d’une infection : bronchite, sinusite, grippe, mais on ne l’utilisera pas pour un rhume.
Dans le cas d’une véritable infection, elle va stimuler le système immunitaire, il y aura plus de globules blancs et ils seront plus puissants. De plus elle permettra un bon nettoyage à travers une stimulation du système lymphatique.
Sous quelle forme la prendre et quellle posologie?
On a besoin d’un dose forte et les extraits secs ou gélules sont sous dosés donc on n’obtient pas les résultats escomptés.
On va donc l’utiliser sous forme de teinture mère de racine fraîche, à défaut du coeur de la plante et des graines. Il faudra prendre ½ à 1 cuillère à café 5 fois par jour. ( entre 12 et 25 ml). Ce qui fait une quantité assez importante.
En prévention pour les cas cités plus haut, 1 cuillère à café, 2 fois par jour pendant 3 semaines .
On ne l’utilisera pas dans le cas de maladie auto-immune car elle stimulerai le système immunitaire qui déjà s’est emballé, donc mieux faut l’éviter.
Elle peut être utilisée sur de longues périodes sans aucun problème.
J’espère que cet article vous éclairera sur cette plante
Sophie Franciosi / Naturopathie évolutive

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *